• Eva de 22h04

La capsule temporelle est dure à avaler ?


Ca a dû se produire


22h04. Dernière bise. Vous venez de passer une belle soirée entourés de vos amis à postillonner allègrement au cours de blagues douteuses. À prendre sans pincette les cacahuètes proposées généreusement par le serveur. Vous rentrez revigoré par ces instants et fredonnez un air jazzy. L’esprit un peu embrumé par les quelques verres levés, vous vous laissez guider comme par un phare par la belle Basilique St Sernin qui brille pour les noctambules joyeux (mais si regardez comme elle est belle, on vous en offre une version “sous tous les angles” : http://bit.ly/StSerninlajolie). Vous vous laissez aller à penser à l’histoire moyenâgeuse de cet édifice, aux reliques qu’elle protège. Et là, bim !! Vous marchez dessus sans même vous en rendre compte ! Vous venez de fouler un trésor de poésie, une capsule temporelle


Ça se produira


Et bien oui, accrochez vos ceintures, à l’occasion des journées européennes du patrimoine de 2018, des petites têtes pensantes, accessoirement élèves du Lycée Saint Sernin, ont enseveli une capsule temporelle accompagnés par Claire Léger, archéologue. Ils ont profité de travaux de rénovation de la place pour glisser sous les pavés leurs rêves et attentes pour le futur (futur présent), leurs goûts et regards sur le présent (futur passé).

Le décompte est lancé, dans 100 ans (c’était en 2018, nous sommes en 2021, 3 belles années se sont écoulées, 100-3 = 97 pour être d’une précision inégalée), agenda en main, des petits êtres (sans tentacules, espérons-le) pourront s’enivrer du passé.

C’est donc un certain 15 septembre 2118, que la capsule sera excavée. Nous, on sera là ! On s’y rejoint ?




Les paris sont lancés sur ce que cette capsule dissimule. Voici un petit conseil cinématographique cadeau pour se détendre en attendant : Prédictions.





Ca devait se produire


En 1983, au cours d’une Conférence internationale du design à Aspen (Colorado), Steve Jobs a été invité à participer à la réalisation d’une “Time Capsule” (tout pareil mais en anglais). Cette capsule était destinée à être ouverte dans les années 2000, afin de montrer l'impressionnante avancée des technologies et leur impact sur le monde. Mais sa localisation fut quelque peu délicate, les données GPS ayant été égarées.


C'est donc 13 ans après la date prévue, que des sauveurs en gilet jaune l’ont retrouvé au cours de l’émission « Diggers » sur National Geographic (vous pouvez vous replonger dans cet instant riche en émotions, rebondissements, bip-bip stridents et joie non dissimulée : en route ).




À l’ouverture, un pack de bières laissé en héritage par Harry Teague, président de la conférence, les attendait avec un message : "Parce que les personnes qui déterreront ce tube auront chaud et apprécieront une bière". (tout pareil, mais en vrai, c’était en anglais).

Enfin, le graal, les effets laissés par Steve Jobs : une souris Apple Lisa et une cassette audio contenant son discours de cette même conférence où il évoquait notamment l’avènement de la technologie sans fil, de l'iPad et de l'App Store, quel visionnaire ! L'intitulé de la cassette : "The Future Isn't What It Used To Be" (Le futur n'est pas ce qu'il était).



Ca doit se produire


Les œuvres de sauvegarde collective fleurissent sous terre, ce phénomène devient de plus en plus populaire. C’est pourquoi nous vous proposons un petit guide dans l’air du temps pour vous lancer dans votre propre conception capsulaire.


Pour faire une bonne capsule temporelle, il vous faut :


- L’envie

Vous pouvez souhaiter collectivement réaliser un instantané de biens et d’informations de notre époque pour les humains de demain, comme témoignage destiné aux générations futures. Mais… pas nécessairement ! Pompéi, ça vous dit quelque chose ? Et bien voilà une capsule temporelle involontaire.


- Un contenant

Certains investissent dans des tubes cylindriques de 4m de long en alliage cuivreux prévu pour résister à la corrosion durant 5 000 ans, d’autres scellent une pièce entière. À chacun son goût, soyez créatifs et fortunés. Auquel cas, il existe de petits conteneurs étanches en acier inoxydable “bankable”.


- Une date

Vous pouvez programmer la date où elle pourra être récupérée. Dans 10 ans, avec vos petits enfants. Dans 100 ans, au cours d’une journée du patrimoine. Dans 1 000 ans, vous pouvez commencer dès maintenant à envoyer les flyers (coucou, on est là, notre agence 22h04 peut s’occuper de la communication de l’ouverture de votre capsule). Vous pouvez également rester plus vagues, après 6939 par exemple. Et si vous n’êtes pas un as de l’organisation, vous n'êtes pas forcés et

contraints de programmer une excavation,

c’est le cas de certaines sondes spatiales.


- Un lieu

Dans le sol, dans l’espace, sous un plancher, sentez-vous libres. N’oubliez pas votre petite capsule, si vous avez daté son ouverture, il serait judicieux de noter d’une plaque l’emplacement de cette dernière ou de garder les données GPS bien au chaud (National Geographic ne peut pas être partout, sauf si vous êtes Steve Jobs).


- Tout un tas de reliques

Vrac à idées : un journal (on ne peut pas y mettre JPP, je suis formelle), un stylo (bientôt obsolète ?), plusieurs variétés de semences (tabac, quinoa, tournesols), des tweets de Trump, la photo d’un orang-outan, un masque psc1, un téléphone rempli de musiques de Renaud…



Alors, qu’encapsuler pour les générations futures ? À tous de jouer !




Vous en redemandez ?

Et voici une petite vidéo pour creuser et découvrir d'autres trésors de curiosité...





25 vues0 commentaire